Un Nouvel an dans la chaleur et la sobriété

On s’est dit, on commence à devenir bien lourds avec nos histoire d’été et de chaleur. Pour le Nouvel an, on va la faire plus sobre.

Mouais.

nye 3

L’idée était d’aller dans un bar de l’autre côté de la ville, dans le quartier de la plage. Ca commençait comme un bon plan…

Comme l’Australie est un pays civilisé, tous les transports en commun sont gratuits pour le réveillon et il y a des trains supplémentaires pour inciter les gens à ne pas rouler bourrés. C’est bien, mais le problème, du coup, c’est que tout le monde les prend… Sauf nous parce que c’était plus que bondé.

Alors on a pris un bus, puis un tram, puis on a galéré pour trouver le bar, si bien que quand on est arrivé, plus de 2 heures après, il y avait littéralement la queue autour du pâté de maisons pour y entrer. Donc demi-tour (aucun bar ne vaut de passer le jour de l’an à faire la queue!), et direction la plage, où évidemment tous les bars étaient avec guest list et, curieusement, notre nom n’apparaissait nulle part.

Un kebab/falafel  et un Pepsi Max plus tard, nous avons vu le feu d’artifices de très loin mais assez pour que ça fasse un peu jour de l’an. Par contre, nous n’avions aucune munitions avec nous et aucune envie d’entrer dans un des bars où les Melbourniens étaient déjà bourrés. Aucune buvette sur le coin de la rue non plus, parce que l’Australie est un pays civilisé et la consommation (donc la vente) d’alcool est très réglementée dans les lieux publics.
nye 1

Après avoir vaincu les 500 000 personnes qui avaient choisi de prendre le train en même tant que nous pour rentrer chez eux, nous avons réussi à rejoindre notre chambre en banlieue (puisque nous sommes maintenant en banlieue). Ironie suprême: le pub du quartier était ouvert… jusqu’à ce qu’on arrive. Bref, à 2h30 du mat, après plus de 6 heures de quête infructueuse, nous nous sommes couchés sans avoir consommé une goutte d’alcool. Le pire, c’est que nous n’avions rien non plus à la maison puisque nous avions vidé nos réserves pour déménager. Parce que, oui, incidemment,notre nouveau logement n’étant pas libre les 5 premiers jours de janvier, et l’offre de logement étant ridiculement rare et chère (c’est le gros des vacances d’été ici), nous avons été “forcés” de résider en centre ville, dans un appart’hôtel moins cher que les hébergements chez l’habitant (appart’hôtel = hôtel de cadres en voyage d’affaire et c’est le gros des vacances d’été ici). D’où notre déménagement un 1er janvier.

Nous nous sommes beaucoup plaints.

Mais je crois qu’on a oublié quelque mots clés dans notre “malheur”:

  • Année sabbatique
  • Australie
  • Plage
  • 20° à minuit
  • jour de l’an à deux
  • découverte d’un véritable 1er janvier hors du lit et sans paracétamol…
  • Oh, et 2014 sera l’année la moins travaillée de notre vie professionnelle!

Alors nous avons été sobres pour le réveillon, mais nous restons un peu énervants quand même.

nye 4
Vous nous voyez ? on est sur la gauche, au troisième rang…
(photos chopées sur le net, évidemment!)

Donc, en retard parce que nous sommes loin du WiFi, nous vous souhaitons une très bonne année 2014 à tous.

 

 

 

0 commentaire sur “Un Nouvel an dans la chaleur et la sobriété

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *